04-01-2021

Décret d’expulsion et de rapatriement. Avocat spécialisé en immigration en Italie

Les rejets et expulsions à la frontière sont les mesures par lesquelles l'Etat italien ordonne l'expulsion de son territoire des ressortissants de pays n'appartenant pas à l'Union européenne et des apatrides qui n'ont pas le droit d'y séjourner.

Argomenti: # # #

Décret d’expulsion et de rapatriement. Avocat spécialisé en immigration en Italie

Avvocato Pensalista H24 est souvent témoin de la grave violation des droits de l’homme perpétrée aux frontières.

Il arrive souvent que dans les zones de transit de l’aéroport (Milan Malpensa et Rome Fiumicino), les étrangers qui tentent d’entrer en Italie sont bloqués par la police des frontières et y sont détenus sans l’aide juridique, humanitaire et sociale nécessaire.

Le tout en violation du droit national et international et en particulier en violation des droits de l’homme prévus par la Convention européenne des droits de l’homme.

L’avocat de l’immigration H24 en Italie a récemment aidé deux étrangères qui avaient été illégalement détenues dans la zone de transit de l’aéroport de Milan – Malpensa en tant que bénéficiaires d’un refus d’entrée à la frontière avec une ordonnance de rapatriement.

Êtes-vous un étranger et avez-vous reçu un ordre d’expulsion ou un refus d’entrée à la frontière? Avez-vous été détenu à la frontière pour expulsion avec un ordre de rapatriement? Vous souhaitez savoir quoi faire en cas de refus d’entrée à la frontière ou de décision d’expulsion avec ordre de rapatriement? Si ces problèmes vous intéressent, lisez cet article!

Dans cet article, Avvocato Penalista H24, l’avocat de l’immigration en Italie H24 analysera l’épisode des deux femmes étrangères bloquées dans la zone de transit de l’aéroport en violation de toute garantie humanitaire, sociale et légale et tentera de clarifier la différence entre les mesures de refoulement et d’expulsion.

LE CAS DES DEUX FEMMES ÉTRANGÈRES BÉNÉFICIAIRES DE LA MESURE DE REJET À LA FRONTIÈRE.

Le fait

Avocat pour l’expulsion de l’ordre de rapatriement H24, contacté par les proches des deux étrangères arrêtées à l’aéroport international de Milan Malpensa, il a immédiatement agi pour garantir la protection des droits de ses clients.

Les professionnels internationaux du cabinet d’avocats de l’immigration en Italie ont demandé la transmission immédiate de l’arrêté d’expulsion et de l’ordre de rapatriement afin de pouvoir s’entretenir avec les personnes assistées et se prononcer sur une éventuelle contestation des mesures dont la motivation était encore inconnue du défenseur.

En outre, la communication de cet arrêté d’expulsion a également été demandée afin de déposer une demande de protection internationale étant donné le risque élevé que les femmes, en cas de rentrée dans leur pays d’origine, soient soumises à des persécutions.

Lisez comment demander une protection internationale et ce que prévoit la Convention de Genève.

Le cas

Dans le cas décrit, il ressort en premier lieu que le refoulement des deux ressortissants étrangers a été effectué en l’absence de toute mesure de validation en violation de la législation nationale.

Deuxièmement, les deux dames ont été détenues pendant plusieurs jours dans la zone de transit de l’aéroport sans que la détention ne fasse l’objet d’une validation judiciaire.

Les faits rapportés représentent une violation des droits humains.

La Cour

La Cour européenne des droits de l’homme a déjà eu l’occasion d’affirmer que la détention d’un ressortissant étranger dans les zones de transit aéroportuaire équivaut à une restriction de liberté qui, bien qu’en principe visant à empêcher l’immigration clandestine, ne peut être violation des droits fondamentaux des ressortissants étrangers et des obligations internationales assumées par l’Etat en vertu de la Convention EDH elle-même (cf. CEDH, Amuur c. France, arrêt du 25 juin 1996).

Selon la même Cour, si la détention se prolonge pendant une période prolongée, il en résulte une simple restriction de la liberté personnelle qui échappe à la logique de la détention administrative visant à gérer les flux migratoires.

En outre, la détention ne doit pas priver l’étranger d’un accès effectif à la demande de protection internationale, garantie violée de manière flagrante par la police des frontières de Milan Malpensa qui, en privant les femmes de parler avec les membres de leur famille et avec l’avocat de l’immigration en Italie H24, empêché la présentation d’une demande d’asile ou de protection internationale.

L’étranger arrêté à la frontière a le droit de parler avec son avocat d’immigration en Italie disponible 24 heures sur 24.

QUELS SONT LES EFFETS DU REJET ET DES EXPULSIONS?

L’effet typique et le but commun des refus et des expulsions est l’obligation de l’étranger de quitter le territoire de l’État italien.

Les expulsions, en plus de déterminer l’éloignement effectif de l’étranger expulsé du territoire national, produisent des effets supplémentaires si elles sont accompagnées d’une interdiction de retour pendant une certaine période après leur exécution, interdiction qui concerne à la fois l’Italie et tous les autres États membres de l’espace Schengen ou de l’Union européenne, y compris en faisant rapport au SIS (système d’information Schengen) aux fins de refus d’admission.

En revanche, les rejets ne sont pas accompagnés d’interdictions de rentrer, et le nom de l’étranger rejeté n’est pas soumis à notification au SIS.

QU’EST-CE QUE LE REJET IMMÉDIATE À LA FRONTIÈRE ?

Le refus d’entrée à la frontière est l’acte par lequel la police des frontières rejette les étrangers qui se présentent aux passages frontaliers sans les exigences de la loi consolidée pour l’entrée sur le territoire de l’État (article 10, paragraphe 1, loi consolidée sur l’immigration en Italie).

L’exécution de ce type d’ordonnance de rejet est immédiate.

La police des frontières, après vérification au passage de la frontière, renvoie immédiatement l’étranger débouté dans l’État d’où il vient, l’empêchant ainsi d’entrer sur le territoire de l’État italien.

Si vous n’avez pas de passeport valide, de visa d’entrée, de motif valable pour le voyage, de disponibilité économique pour faire face au séjour ou au voyage de retour, l’entrée sur le territoire italien vous sera refusée.

Sinon, vous devez demander l’asile ou la protection internationale et dans ces cas, vous pouvez contacter un avocat spécialisé en droit de l’immigration 24 heures sur 24 en Italie.

QUELS SONT LES EFFETS DU REJET À LA FRONTIÈRE?

Le refus d’entrée à la frontière entraîne le transfert immédiat de l’étranger vers le pays d’origine, mais n’entraîne en soi aucune forme d’interdiction de rentrée, ni de déclaration – aux fins de non-admission future – dans le système d’information Schengen: par conséquent l’étranger refoulé à la frontière pour défaut de l’une des conditions requises pour entrer sur le territoire national peut à tout moment ultérieur y entrer régulièrement, à condition qu’il possède les conditions qui manquaient auparavant.

COMMENT FONCTIONNE L’EXPULSION EN ITALIE?

L’expulsion est une disposition qui ordonne à l’étranger – qui se trouve déjà en Italie – de quitter le territoire de l’État et est ordonnée lorsque les conditions ou exigences pour le séjour de l’étranger en Italie n’existent pas, comme par exemple la personne qui n’a pas renouvelé son permis de séjour dans le délai légal de 60 jours après l’expiration du document et est arrêté par la police.

Si l’étranger retourne illégalement sur le territoire italien avant la date limite fixée par la mesure d’expulsion (généralement la durée varie de 3 à 5 ans), il est passible de poursuites pour le délit d’entrée et de séjour illégaux sur le territoire italien.

Étant un acte administratif affectant la liberté individuelle, la mesure d’expulsion est soumise à une vérification judiciaire quant à l’existence des exigences légales.

En effet, dans les 48 heures, l’autorité de sécurité publique doit notifier la disposition à l’autorité judiciaire et cette dernière doit valider l’acte ou non dans les 48 heures suivant la réception de la communication.

En attendant la validation, l’étranger est détenu dans un centre d’identification et d’expulsion (CIE).

Pour l’exécution de l’expulsion, les seuls prérequis sont l’identification complète de l’étranger et la disponibilité d’un transporteur ou d’un moyen de transport.

LES DÉCRETS DE REJET ET D’EXPULSION PEUVENT-ILS ÊTRE CONTÉS?

Oui, l’étranger a le droit de s’opposer à l’ordre de refoulement et d’expulsion.

Le recours contre ces mesures doit être présenté dans les 60 jours suivant la notification de la disposition au juge de paix du lieu où se trouve l’autorité qui a ordonné l’expulsion.

Le recours ne suspend pas l’exécution de l’expulsion, à moins que la personne ne le demande expressément au tribunal compétent.

POURQUOI RECHERCHER UN AVOCAT EXPERT POUR UNE EXPULSION OU UNE ORDRE DE RAPATRIEMENT?

La pratique de la détention d’étrangers dans les zones de transit des aéroports s’est désormais établie au mépris de toute législation nationale et internationale visant à protéger les garanties des étrangers.

Dans de tels cas, il convient de demander l’assistance juridique d’experts dans le domaine de l’immigration illégale, de l’aide et de l’encouragement à l’immigration illégale, de l’exploitation de l’immigration illégale et des ordonnances de rejet, d’expulsion et de rapatriement.

Comme vous pouvez le constater, nous avons déjà traité plusieurs dossiers d’immigration et nous pouvons vous garantir une préparation maximale sur ce type de dossier.

Si vous êtes un étranger et que vous avez reçu un ordre de refus ou d’expulsion, vous pouvez demander l’assistance juridique de l‘avocat de l’immigration en Italie 24 heures sur 24.

Le cabinet d’avocats en droit de l’immigration en Italie a déjà fourni une assistance aux étrangers destinataires d’ordres d’expulsion et de rapatriement et se vante dans son équipe d’avocats experts pour les ordonnances d’expulsion de rapatriement.

Discutez avec nous maintenant
WhatsApp Facebook Messenger
Ou remplissez le formulaire ci-dessous:

    RICHIEDI UNA CONSULENZA

    Dichiaro di aver letto e accettato la Privacy Policy


    0 0 votes
    Punteggio Articolo
    guest
    0 Commenti
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires