27-07-2021

Expulsion en Italie: comment faire appel?

L'expulsion est une mesure administrative appliquée aux ressortissants étrangers qui ne disposent pas d'un titre de séjour en règle en Italie. Dans cet article, je vais vous expliquer comment faire appel en cas d'application d'une décision d'expulsion en Italie.

Argomenti: # # #

Expulsion en Italie: comment faire appel?

Vous êtes un citoyen étranger en situation irrégulière en Italie et une décision d’expulsion vous a été appliquée? Vous avez reçu notification d’expulsion d’Italie et vous ne savez pas quoi faire? Souhaitez-vous bénéficier d’une assistance juridique ou de conseils en rapport avec un décret d’expulsion? Avocat pour l’expulsion en Italie, du cabinet d’avocats international Avocat d’immigration H24 en Italie, dans cet article, il explique ce qu’il faut faire en cas d’application d’un ordre d’expulsion.

Ligne téléphonique H24 pour les urgences +39 338 85 15 424.

Combien y a-t-il de types d’expulsion?

La loi italienne prévoit trois types différents d’expulsion du citoyen étranger, contre lesquels, clairement, différents types de recours peuvent être formulés.

En fait, il y a:

  1. l’expulsion administrative ordonnée par le Ministère de l’Intérieur Italien (article 13 du décret législatif 286/98);
  2. l’expulsion administrative ordonnée par le Préfet (article 13 alinéa 2 du décret-loi 286/98);
  3. l’expulsion comme mesure de sécurité (article 15 du décret législatif 286/98).

Comme je vous l’ai dit, selon le type de mesure appliquée au ressortissant étranger, différents types de recours peuvent être formulés.

Expulsion administrative ordonnée par le ministère de l’Intérieur (article 13 paragraphe 1 de la loi sur l’Immigration en Italie)

Ce type de mesure d’expulsion est appliqué par le Ministère de l’Intérieur lorsque le citoyen étranger, même s’il ne réside pas en Italie, constitue un danger pour l’ordre public ou la sécurité de l’État.

Il peut être appliqué indépendamment de l’existence d’un permis de séjour en Italie (et donc aussi dans le cas où le citoyen étranger détient un permis de séjour en Italie), n’ayant à évaluer que le danger du sujet pour l’ordre et la sécurité de L’État italien.

Il s’agit d’une mesure administrative qui, clairement, pour être valide, doit être motivée, pouvant être formulée contre cette disposition par un recours devant le Tribunal Administratif Régional (TAR) de la région du Latium dans les 30 jours à compter de la notification de le décret d’expulsion.

Compte tenu de la complexité de l’affaire, il est toujours conseillé de s’adresser à un avocat d’expulsion en Italie ayant une compétence spécifique en matière d’immigration en Italie lors du recours.

Expulsion administrative prononcée par le Préfet (article 13 paragraphe 2 loi codifiée sur l’Immigration en Italie).

Il s’agit d’une mesure administrative d’expulsion du ressortissant étranger qui peut être appliquée dans les circonstances suivantes:

  1. Si le ressortissant étranger entre irrégulièrement en Italie;
  2. Si le citoyen étranger entre régulièrement en Italie, mais ne demande pas de permis de séjour dans les 8 jours suivant son entrée en Italie;
  3. Si le citoyen étranger n’a pas demandé le renouvellement du titre de séjour dans les 60 jours suivant l’expiration de celui-ci;
  4. Si le titre de séjour accordé au ressortissant étranger a été annulé ou révoqué;
  5. Si le citoyen étranger, même titulaire d’un permis de séjour valide, n’est pas en mesure de prouver que ses revenus en Italie proviennent de sources de revenus légitimes et est soupçonné de vivre avec de l’argent provenant de la commission de délits de type associatif (Article 13 Loi 646/1982);
  6. Si le ressortissant étranger, même titulaire d’un titre de séjour, est soupçonné d’appartenir à des associations de type mafieux;
  7. Si l’expulsion a déjà été appliquée au citoyen étranger et n’a pas quitté l’Italie dans les 15 jours suivant la notification de le <<foglio di via>>;
  8. Si le ressortissant étranger expulsé est rentré en Italie avant le délai prévu par l’arrêté d’expulsion, sans toutefois obtenir l’«autorisation spéciale» du Ministère de l’Intérieur.

En cas d’application de la mesure d’éloignement par le préfet, un recours peut être formé dans un délai de 60 jours à compter de la notification de la mesure directement au Juge de Paix du lieu où la mesure d’éloignement a été appliquée.

Dans le cas où la décision du Juge de Paix serait négative, la possibilité est prévue pour le ressortissant étranger d’introduire un recours devant la Cour suprême de cassation en Rome.

L’extrême difficulté de ces recours, ainsi que l’importance des intérêts en jeu, dès lors que la possibilité pour le ressortissant étranger de séjourner librement et régulièrement en Italie est compromise, rendent l’assistance d’un avocat pour expulsion en Italie absolument conseillée, expertise en immigration.

L’expulsion comme mesure de sécurité (article 15 de la loi consolidée sur l’immigration)

Il s’agit d’une mesure d’expulsion appliquée par l’Autorité Judiciaire à la suite d’une condamnation pénale, lorsque le ressortissant étranger est considéré comme socialement dangereux par le Juge.

L’application de l’arrêté d’expulsion à titre de mesure de sécurité doit être signalée dans le contenu de la peine de condamnation. 

Même contre cette décision il est possible de se pourvoir en cassation avec un avocat pour expulsion en Italie.

Il est très important de savoir qu’en cas d’application de la mesure d’expulsion à titre de mesure de sécurité, au cours de l’expiation de la peine en Italie, une demande peut être introduite auprès le <<Magistrato di Sorveglianza>> afin de démontrer l’atténuation de la danger sécurité sociale du citoyen étranger.

La proposition de la demande au <<Giudice di Sorveglianza>> n’a cependant pas d’effets suspensifs sur la mesure d’expulsion, par conséquent, il est toujours très important d’avancer dans le temps avec la proposition de la demande au Juge de surveillance, afin d’éviter que le citoyen étranger est expulsé immédiatement après l’exécution de la peine en Italie.

Pour le dépôt de la demande auprès du <<Magistrato di Sorveglianza>>, l’assistance d’un avocat pour expulsion en Italie spécialisé en matière d’immigration est toujours appropriée.

Que se passe-t-il si un décret d’expulsion est appliqué?

Comme je vous l’ai dit précédemment, en cas d’application d’une mesure d’expulsion en Italie, un <<Foglio di Via>> peut être appliqué au citoyen étranger, ou l’accompagnement immédiat à la frontière peut être organisé, ou un séjour dans le centre temporaire d’accueil peut être appliquée pour être ensuite rapatrié (art. 14 loi consolidée sur l’immigration).

L’accompagnement du ressortissant étranger dans le centre temporaire d’accueil est notamment prévu pour le ressortissant étranger qui :

  1. Il n’a pas de pièce d’identité;
  2. Ne peut être accompagné à la frontière immédiatement en raison de problèmes de santé;
  3. Ne peut être accompagné immédiatement à la frontière pour des raisons d’organisation de la Police Judiciaire.

Il est très important de savoir qu’en cas de détention du citoyen étranger dans les centres de rétention temporaire, il pourra appeler librement, pouvant ainsi contacter un avocat pour expulsion en Italie.

Vous devez également savoir que le séjour dans les centres a une durée limitée, par conséquent, dans le cas où la police n’exécute pas la décision d’expulsion dans les 30 jours, le citoyen étranger doit être libéré.

Combien de temps dure la mesure d’expulsion?

La principale conséquence de l’application d’une mesure d’expulsion est l’interdiction, appliquée aux citoyens étrangers, de rentrer dans l’État italien pendant une période qui, à la suite de l’entrée en vigueur du décret-loi 89/2011, dure de trois à cinq ans.

Pour la durée de la disposition, dans ce cas, le moment de l’application de la disposition d’expulsion ne doit pas être pris en considération, mais plutôt le moment de l’expulsion effective du citoyen étranger du territoire italien.

Existe-t-il des cas dans lesquels le ressortissant étranger expulsé est autorisé à retourner en Italie?

Sur cette question il est important que vous sachiez que, même en cas d’application d’un décret d’expulsion, l’interdiction de réadmission peut être levée à la suite d’une demande de regroupement familial, sur la base de la procédure prévue par l’art. 29 de la loi sur l’immigration en Italie.

Dans le même temps, l’interdiction de rentrer en Italie peut également être surmontée sur la base de l’établissement d’une procédure conformément à l’article 13, paragraphe 13, de la loi sur l’immigration en Italie, par laquelle la possibilité est offerte au ressortissant étranger expulsé de une «autorisation spéciale» au Ministre de l’Intérieur de rentrer en Italie, indiquant précisément les motifs sur lesquels la demande serait fondée.

Pour la proposition de la demande, étant donné la complexité particulière de l’affaire, il est toujours conseillé de se faire assister par un avocat pour expulsion en Italie.

Dans quels cas l’expulsion ne peut-elle pas être ordonnée?

Sur la base des dispositions de l’article 19 de la loi sur l’immigration en Italie, la décision d’expulsion ne peut jamais être prononcée à l’encontre d’un ressortissant étranger qui:

  1. Peut être persécuté dans son propre pays pour des raisons de sexe, race, langue, religion, citoyenneté, opinions politiques, conditions personnelles et sociales;
  2. Il peut être envoyé dans un autre pays où il peut subir le même type de persécution.

En même temps, l’expulsion ne peut être ordonnée, que par une disposition directe du Ministère de l’Intérieur, à l’encontre:

  1. les mineurs de moins de 18 ans, sans préjudice du droit de suivre le parent ou tuteur expulsé du territoire national;
  2. envers le titulaire de la carte de séjour;
  3. envers ceux qui vivent en permanence avec des parents jusqu’au quatrième degré, ou le conjoint de nationalité italienne;
  4. dans le cas des femmes enceintes ou dans les six mois suivant la naissance de l’enfant.

Pourquoi contacter un avocat pour l’expulsion ?

Comme vous l’avez peut-être compris, la question de l’expulsion en Italie, comme le droit de l’immigration, est une matière particulièrement complexe et délicate, ainsi que sujette à des changements constants, c’est pourquoi, en cas d’application d’un décret d’expulsion, il est toujours conseillé de s’adresser dès le départ à un avocat pour expulsion en Italie.

Vous devez comprendre, en effet, que les délais très serrés qui caractérisent le dossier de l’immigration, ainsi que la complexité particulière du dossier, rendent absolument nécessaire de recourir à un avocat qui possède déjà une expertise en matière d’immigration en Italie.

Le cabinet d’avocats Avocat d’immigration H24 s’occupe des problèmes d’immigration depuis des années, aidant les citoyens étrangers qui ont des difficultés en Italie.

En cas d’application d’un décret d’expulsion en Italie, en effet, il est très important que l’avocat puisse communiquer immédiatement avec le citoyen étranger dans une langue qu’il connaît, et c’est précisément pour cette raison que tous les professionnels de la les criminalistes du cabinet d’avocats international Avocat H24 parlent parfaitement les langues italienne, française, anglaise et espagnole, afin de pouvoir communiquer librement avec leurs clients et les conseiller sur la stratégie la plus appropriée afin d’obtenir ce qui est demandé et éviter l’application d’une expulsion.

Quelle est notre méthode de travail?

En contactant Avocat pour expulsion en Italie vous pouvez:

-- obtenez un devis immédiat sans surprises futures. Chaque choix défensif sera convenu à l’avance avec vous, vous n’aurez pas de mauvaises surprises et vous n’aurez pas à engager de frais imprévus. Dès le début, vous saurez quels sont les frais que vous devrez supporter.

-- Soyez toujours informé de notre activité professionnelle exercée dans votre intérêt exclusif. Vous serez mis à jour étape par étape ce que nous faisons et ce qui se passera. Nous vous expliquerons les choses afin que vous puissiez comprendre le langage difficile de la loi.

-- Nous sommes toujours à vos côtés et vous pouvez toujours compter sur nous. Notre cabinet s’appelle Avocat Pénaliste H24 car nous opérons toujours 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Tous les jours à toute heure du jour ou de la nuit.

Lisez nos autres articles sur ce sujet:

  1. Comment entrer en Italie et y rester légalement
  2. Avocat pour visa d’investissement en italie
  3. Protection internationale et Convention de Genève
  4. Décret d’expulsion et de rapatriement. Avocat spécialisé en immigration en Italie

Vous pouvez recevoir une assistance juridique ou des conseils en contactant Avocat pour Immigration H24 qui vous aidera.

Avez-vous un problème d’immigration en Italie ? contactez-nous !

Que disent nos clients sur nous?

Lisez nos commentaires sur Google et découvrez ce que les clients disent de notre cabinet d’avocats et de notre activité professionnelle.

Confiés à des experts.

Découvrez qui sont nos avocats ici

Quelles sont les cas traités par Avocat Pénaliste H24? 

Lisez ici tous nos articles et les cas traités et résolus par l’équipe du cabinet d’avocats Avocat Pénaliste H24.

Où opère l’Avocat Pénaliste H24?

Notre action a lieu dans les plus grandes villes italiennes où il y a nos sièges légaux. Nos bureaux principaux sont situés à Milan, Rome et Naples.

L’équipe d’Avocat Immigration H24 en Italie est internationale et opère dans les principales villes européennes aussi.

Nos avocats sont multilingues et assurent leur service juridique en anglais, français, espagnol et italien.

Nous garantissons notre activité juridique même en dehors de l’Europe.

Nous avons des contacts et des bureaux dans le monde entier par l’intermédiaire de notre équipe d’avocats!

Si vous souhaitez parler à l’un de nos avocats maintenant, veuillez remplir la demande ci-dessous.

Discutez avec nous maintenant
WhatsApp Facebook Messenger
Ou remplissez le formulaire ci-dessous:

    RICHIEDI UNA CONSULENZA

    Dichiaro di aver letto e accettato la Privacy Policy


    0 0 votes
    Punteggio Articolo
    guest
    0 Commenti
    Inline Feedbacks
    View all comments