27-11-2021

Extradition Italie – Pakistan: Comment nous avons obtenu la libération d’un de nos clients

Dans cet article, je veux vous parler d'une affaire d’extradition en Italie, dans laquelle un homme a été arrêté sur la base d'une demande d'extradition faite contre lui par l'État du Pakistan. Comment avons-nous été libérés ? Lisez notre article.

Sujets:

Extradition Italie – Pakistan: Comment nous avons obtenu la libération d’un de nos clients

Dans cet article, je veux vous expliquer comment nous avons obtenu une décision  très favorable pour l’un de nos clients, contre lequel une procédure d’extradition passive avait été ouverte en Italie, chez la Cour d’appel de Turin, sur la base d’une demande de mandat d’arrêt international émis contre lui par l’État du Pakistan.

Tout d’abord, si vous êtes également dans la même situation du notre client -c’est-à-dire si vous avez été arrêté en vertu d’un mandat d’arrêt international- vous pouvez contacter notre cabinet d’avocats Avocat Pénaliste H24 composé d’avocats pénalistes internationaux; nous avons traité plusieurs de ces cas et les avons souvent résolus à la grande satisfaction de nos clients.

Donc, si vous voulez savoir comment nous avons résolu le problème de notre client, arrêté en Italie sur la base d’une demande d’extradition du Pakistan, je vous suggère fortement de continuer à lire cet article.

Ligne téléphonique H24 pour les urgences +39 338 85 15 424.

Pourquoi notre client a-t-il été arrêté?

Notre client, lors de vacances en Italie avec sa famille, a été arrêté et emmené en prison par la police italienne car il était accusé d’avoir commis divers délits au Pakistan: notamment, une notice rouge par Interpol lui avait été appliquée et donc un mandat d’arrêt international délivré contre lui par l’État du Pakistan pour l’exécution d’une mesure de détention provisoire en prison en Italie.

La Police italienne n’ont pu qu’exécuter le mandat de capture international émis contre notre client, le conduisant à dans l’une des prisons italiennes.

Eh bien, notre client, même s’il était de nationalité pakistanaise, n’était pas présent au Pakistan depuis plusieurs années et, précisément parce qu’il n’a pas été trouvé sur le territoire de cet État, un mandat d’arrêt international a été délivré contre lui, avec l’application conséquente d’une notice rouge d’Interpol, afin d’ordonner l’arrestation dans le contexte international.

Si vous êtes également soumis à une demande d’arrestation internationale et que vous souhaitez savoir comment demander l’annulation d’une notice rouge Interpol, je vous invite à lire l’article dédié en cliquant ici, afin que vous puissiez obtenir plus d’informations sur comment obtenir l’annulation d’une notice rouge d’Interpol.

L’arrestation de notre client

Comme je vous l’ai dit, une fois émis le mandat d’arrêt international, l’homme a été retrouvé en Italie (plus précisément dans le Piémont) puis arrêté par les forces de police italiennes.

Après l’arrestation, la procédure d’extradition prévoit l’audition dite de validation de l’arrestation, afin de vérifier si l’arrestation a été légitimement effectuée et si tous les droits de la personne ont été respectés.

La procédure d’extradition passive en Italie démarre donc (devant la cour d’appel du lieu où la personne arrêtée a été arrêtée ou, en l’occurrence, la cour d’appel de Turin) afin d’établir si – en vertu de la demande d’extradition du Pakistan – l’homme devait être remis aux autorités pakistanaises pour l’exécution dans cet état de la mesure conservatoire appliquée à son encontre.

Lors de l’audience de validation, l’homme a déclaré qu’il ne consentait pas à son extradition vers l’État du Pakistan, craignant d’être persécuté dans ce pays, et la Cour d’appel de Turin lui a toutefois appliqué la mesure de garde à vue en prison.

Que se passe-t-il après l’audience de validation?

En ce qui concerne notre client, comme je vous l’ai déjà dit, la détention provisoire en prison a été appliquée, considérant la Cour d’appel de Turin qu’il y avait un danger d’évasion d’Italie.

Au cours de la procédure concernant la demande d’extradition du Pakistan, cependant, la défense s’est rendu compte que la demande d’extradition de l’État du Pakistan était arrivée tardivement.

En effet, bien que cet État ait envoyé à l’État italien une documentation relative à la demande d’arrestation de notre client, cette documentation ne pouvait en aucun cas être considérée comme comparable à une légale demande d’extradition, puisque cette dernière nécessite certaines exigences formelles qu’elles soient parfaitement absent dans le cas présent.

La demande d’extradition, en effet, sur la base des dispositions de l’article 700 du code de procédure pénale n’est possible que lorsqu’elle est explicitement formulée à l’État italien et contient :

  1. Copie de la disposition restreignant la liberté individuelle ou de la peine infligée à la personne recherchée;
  2. Un rapport sur les faits reprochés à la personne et sur les articles de loi présumés violés;
  3. Le texte de la loi applicable à la personne recherchée;
  4. La commutation de la peine, dans le cas où la demande d’extradition est demandée pour un crime pour lequel l’application de la peine de mort est envisagée;
  5. Les données de déclaration, ou toute autre information visant à identifier la personne pour laquelle la demande d’extradition est faite.

Les demandes envoyées par l’État pakistanais à l’Italie ne présentaient aucune des caractéristiques énumérées ci-dessus et par conséquent, il semblait évident que le peu de documentation envoyée ne pouvait en aucun cas être assimilé à une demande légale d’extradition vers le Pakistan.

Il convient également de noter qu’il n’existe pas de traité d’extradition Italie Pakistan, par conséquent les règles applicables à cette affaire devaient nécessairement être tirées des règles du code italien sur l’extradition et des principes du droit international.

Notre stratégie de défense: comment avons-nous obtenu la sortie de prison de notre client?

Notre Avocats ayant constaté que la documentation envoyée par l’État pakistanais ne pouvait en aucun cas être considérée comme comparable à une demande formelle d’extradition.

Le délai de 40 jours était attendu à compter du moment de la communication du mandat d’arrêt a impliqué la révocation de la détention provisoire.

Il faut savoir, en effet, que l’article 715 alinéa 6 du Code de procédure pénale prévoit expressément que: 

«Les mesures conservatoires sont abrogées si dans les quarante jours de ladite communication la demande d’extradition n’est pas parvenue au Ministère des Affaires étrangères ou le Ministère de la Justice et les documents requis par l’article 700».

La thèse de la défense reposait donc sur le fait que les documents reçus par le Pakistan jusqu’alors ne pouvaient en aucun cas être considérés comme comparables à une demande d’extradition complète et que, par conséquent, la révocation de la mesure conservatoire devait être ordonnée une fois ce délai écoulé.

Donc notre client est sorti de prison.

Quelle a été la décision de la Cour?

Après une étude incessante du cas de notre client, la Cour d’Appel de Turin nous a donné raison !!!

Voici la démonstration

Les juges de la Cour d'appel de Turin ont décidé précisément sur la base de la législation que nous avons citée, organisant ainsi la libération immédiate de notre client.

Les juges de la Cour d’appel de Turin ont décidé précisément sur la base de la législation que nous avons citée, organisant ainsi la libération immédiate de notre client.

Grâce à notre contribution décisive, nous avons pu obtenir un excellent résultat, ainsi que la satisfaction de notre client qui, pour aucune raison au monde, aurait voulu être extradé vers le Pakistan, un État dans lequel il aurait couru le risque sérieux d’ être persécuté par la justice.

Pourquoi s’adresser à un avocat expert pour une demande d’Extradition Italie Pakistan?

Comme vous l’avez peut-être compris, celle traitée en matière d’extradition est une procédure particulièrement complexe, délicate qui requiert des compétences professionnelles particulières et spécifiques que tous les avocats ne possèdent pas.

Dans le même temps, en ce qui concerne l’État pakistanais, il n’existe pas de traité d’extradition Italie Pakistan.

Il est donc toujours conseillé de s’appuyer sur un avocat compétent pour l’arrestation aux fins d’extradition, expert en la matière, qui connaît bien la matière juridique, afin que, dès le départ, il y ait la garantie maximale du droit de la défense, en organisant le plus stratégie défensive appropriée au cas particulier.

Nous avons traité et résolu plusieurs affaires concernant l’extradition et les mandats d’arrêt internationaux.

Contactez immédiatement l’un de nos avocats qui vous expliquera notre méthode qui nous amène souvent à avoir d’excellents résultats avec le même degré de satisfaction de nos clients.

Pourquoi les clients de notre cabinet d’avocats sont-ils satisfaits ? Pourquoi tant de clients nous sont-ils si reconnaissants?

Pourquoi contacter un expert avocat pour extradition Italie Pakistan?

La meilleur défense que on peut vous garantir est un résultat acquis qu’avec l’expérience et la connaissance approfondie des normes juridiques.

Dans le cas du droit pénal, il est important de connaître la législation du code pénal, la législation internationale et avoir une expérience construite au fil des ans. C’est pourquoi il faut faire confiance à un Avocat Pénal et international en Italie.

Quelle est notre méthode de travail?

En contactant avocat pour extradition Italie Pakistan vous pouvez:

-- obtenez un devis immédiat sans surprises futures. Chaque choix défensif sera convenu à l’avance avec vous, vous n’aurez pas de mauvaises surprises et vous n’aurez pas à engager de frais imprévus. Dès le début, vous saurez quels sont les frais que vous devrez supporter.

-- Soyez toujours informé de notre activité professionnelle exercée dans votre intérêt exclusif. Vous serez mis à jour étape par étape ce que nous faisons et ce qui se passera. Nous vous expliquerons les choses afin que vous puissiez comprendre le langage difficile de la loi.

-- Nous sommes toujours à vos côtés et vous pouvez toujours compter sur nous. Notre cabinet s’appelle Avocat Pénaliste H24 car nous opérons toujours 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Tous les jours à toute heure du jour ou de la nuit.

Lisez nos autres articles sur ce sujet:

Vous pouvez recevoir une assistance juridique ou des conseils en contactant Avocat Pénaliste H24 qui vous aidera avec un expert avocat pour extradition Italie Pakistan.

Comment réalisons-nous le service de conseil en ligne?

Cliquez ici pour en savoir plus. Je décris en détail comment nous réalisons le service de conseil en ligne H24.

Que disent nos clients sur nous?

Lisez nos commentaires sur Google et découvrez ce que les clients disent de notre cabinet d’avocats et de notre activité professionnelle.

Confiés à des experts.

Découvrez qui sont nos avocats ici

Quelles sont les cas traités par Avocat Pénaliste H24? 

Lisez ici tous nos articles et les cas traités et résolus par l’équipe du cabinet d’avocats Avocat Pénaliste H24.

Où opère l’Avocat Pénaliste H24?

Notre action a lieu dans les plus grandes villes italiennes où il y a nos sièges légaux. Nos bureaux principaux sont situés à Milan, Rome et Naples.

L’équipe d’Avocat Pénaliste H24 est internationale et opère dans les principales villes européennes aussi.

Nos avocats sont multilingues et assurent leur service juridique en anglais, français, espagnol et italien.

Nous garantissons notre activité juridique même en dehors de l’Europe.

Nous avons des contacts et des bureaux dans le monde entier par l’intermédiaire de notre équipe d’avocats!

Si vous souhaitez parler à l’un de nos avocats maintenant, veuillez remplir la demande ci-dessous.

Discutez avec nous maintenant
WhatsApp Facebook Messenger
Ou remplissez le formulaire ci-dessous:

    RICHIEDI UNA CONSULENZA

    Dichiaro di aver letto e accettato la Privacy Policy


    0 0 votes
    Punteggio Articolo
    guest
    0 Commenti
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires