25-03-2022

Condamnation en Italie: comment purger la peine à l’étranger?

Sujets:

Condamnation en Italie: comment purger la peine à l’étranger?

Vous avez subi une condamnation en Italie et souhaitez savoir comment purger votre peine dans un autre État de l’UE? Vous vivez à l’étranger et vous voulez savoir comment exécuter une peine italienne sans quitter votre famille? Vous avez reçu une ordonnance d’exécution et vous souhaitez savoir comment demander au tribunal de surveillance l’application de la mise à l’épreuve aux services sociaux d’un autre État?

Si la réponse à ces questions est oui, je vous conseille de continuer à lire attentivement cet article dans lequel, Avocat Pénaliste H24 en Italie explique en détail comment demander que la peine puisse être exécutée comme alternative à la détention dans un État étranger.

Ligne téléphonique H24 pour les urgences +39 338 85 15 424.

Que prévoit la loi en cas de condamnation en Italie?

Dans le cas où vous êtes notifié d’un ordre d’exécution avec sursis pour une peine prononcée par un Tribunal italien, vous pouvez demander au Tribunal de Surveillance que des mesures alternatives à la détention soient appliquées dans un État étranger.

Vous devez savoir, en effet, que le code de procédure pénale, dans les articles 724 à 746 du code pénal italien, régit l’exécution à l’étranger des condamnations italiennes, conformément aux principes consacrés par la Convention de Strasbourg sur le transfèrement des condamnés, en raison telle que: 

« L’exécution de la peine est régie par la loi de l’Etat d’exécution et cet État est seul compétent pour prendre toute décision à cet égard ».

Avec le décret législatif n. 38/2016, l’Italie a conformé son système aux décisions-cadres no. 909 et 947 du Conseil de l’Europe du 27 novembre 2008, réglementant ainsi la possibilité, en cas de condamnation prononcée par l’Italie, d’appliquer des mesures alternatives à la détention même dans un État adhérant à l’Union européenne.

Cette législation, en effet, régit spécifiquement le cas où une peine privative de liberté est appliquée, ou en tout cas restrictive de la liberté individuelle, avec sursis conditionnel ou avec possibilité de demander au Tribunal de Surveillance l’application d’une mesure alternative à la détention, prévoyant expressément que la peine peut être exécutée dans le cadre d’une mesure alternative à la détention même dans un autre État membre de l’Union européenne.

Pourquoi la misure alternative a la détention dans un etat etranger n’était-elle pas applicable?

Les principales raisons qui ont souvent conduit les juridictions de contrôle à envisager la possibilité d’exécuter la peine dans un Etat étranger en vertu d’une mesure alternative non applicable tenaient au fait que, de cette manière, l’Office externe d’exécution pénale (UEPE) ne pouvait pas avoir effectué tout type de contrôle sur le condamné et sur le chemin qu’il a emprunté dans l’État étranger.

En réalité, comme je vous l’ai déjà dit, cette orientation des Tribunales de Contrôle est dépassée en considération du fait que lorsqu’une condamnation est reconnue dans un Etat étranger: 

“L’exécution de la condamnation est régie par la loi de l’Etat d’exécution et cet État est le seul compétent pour prendre toute décision à cet égard”.

Dans ce cas, par conséquent, les contrôles de l’exécution de la peine ne devront plus être effectués par l’Office italien externe d’exécution pénale (UEPE), devenant une compétence exclusive de l’État étranger dans lequel la mesure alternative à la détention doit être effectuée.

Quelle procédure suivre pour demander la réduction de la peine dans une mesure alternative dans un autre état?

Tout d’abord, vous devez savoir que la demande d’exécution de la peine dans un État étranger adhérant à l’Union européenne peut être formulée dès le premier instant, lorsque le Procureur de la République vous notifiera un ordre d’exécution de la peine avec sursis, conformément à l’article 656 du Code de procédure pénale.

Dans ce cas, donc, avant même l’exécution de la peine, vous aurez la possibilité de demander au Tribunal de Surveillance, dans les 30 jours à compter de la notification de l’ordre d’exécution avec sursis, que la peine appliquée puisse être exécutée en mesure alternative à la détention (stage probatoire affectation aux services sociaux, détention à domicile, semi-libération, probation thérapeutique, etc.).

Pendant ce laps de temps, vous aurez donc même la possibilité de demander que la peine qui vous est infligée puisse être exécutée en tant que mesure alternative à la détention dans un autre État membre de l’Union européenne.

Compte tenu de la complexité particulière de la demande, il est toujours conseillé de s’appuyer sur un avocat italien compétent en matière de condamnation étrangère pour cette demande, qui saura vous conseiller sur la meilleure solution pour obtenir l’acceptation de votre demande.

À qui la demande doit-elle être formulée?

Comme je vous l’ai dit précédemment, la demande doit être faite directement au Tribunal de Surveillance lors de la notification de l’ordre d’exécution avec sursis, en application de l’article 656 cpp, qui devra décider si la peine peut être exécutée dans l’État étranger dans lequel vous résidez ou dans l’Etat étranger dans lequel vous avez décidé d’exécuter la peine (en effet, cette demande peut être faite même en l’absence de domicile ou de résidence légale dans l’Etat étranger).

Vous devez savoir, en effet, que la demande peut être faite même si vous n’avez pas de résidence enregistrée dans un autre État, cependant, devant justifier les raisons pour lesquelles vous souhaitez exécuter la peine qui vous a été appliquée par l’Italie en cet État.

Par conséquent, conformément à l’article 5 du décret législatif 38/2016, le Procureur de la République, une fois la demande reçue, procède à la transmission de la condamnation à l’autorité compétente de l’État d’exécution dans lequel la personne condamnée a sa résidence légale ou habituelle.

Si, en revanche, vous n’avez pas de résidence ou de domicile dans un autre État membre de l’Union européenne, mais que vous avez en tout état de cause décidé de vouloir exécuter votre peine dans cet État, la transmission de la peine sera soumise au consentement de l’autre État qui (en hypothèse) pourrait également refuser l’exécution de la peine.

Que se passe-t-il après la formulation de la demande?

Une fois que l’Etat étranger a été informé par le Procureur de la République et le Ministère de la Justice de votre volonté d’exécuter la peine à l’étranger comme alternative à la détention, l’Etat étranger devra pourvoir à la reconnaissance de votre peine.

Dans ce cas, donc, une fois que l’État étranger aura communiqué à l’Italie la reconnaissance de la peine, son exécution deviendra une compétence stricte et exclusive de cet État, qui pourra décider de manière autonome les modalités d’exécution de la mesure alternative à retenue.

L’État étranger n’aura donc à demander aucune autorisation à l’Italie, ni à rapporter quoi que ce soit sur les modalités d’exécution de la peine.

Il est clair que vous devrez exécuter la peine dans un régime alternatif à la détention selon les procédures spécifiques qui vous seront communiquées puisque, comme je vous le dirai plus tard, en cas de violation grave de la mesure, l’Italie pourrait reprendre la compétence sur votre peine et, par conséquent, vous serez à nouveau contraint d’exécuter la peine en Italie.

Quels sont les cas dans lesquels l’Italie peut assumer compétence sur la peine?

L’article 8 du décret législatif 30/2016 prévoit expressément la possibilité pour l’Italie de reprendre la compétence sur l’exécution de la peine dans le cas où l’État étranger communique la cessation de sa compétence sur l’exécution, déterminée par le fait que:

  1. Le condamné s’est volontairement soustrait à l’exécution de la peine;
  2. La personne condamnée n’a plus sa résidence ou sa résidence habituelle dans cet État.

L’Italie peut également résumer la compétence de contrôle de l’exécution de la peine lorsqu’elle prend en compte, aux fins de la décision à prendre: 

«la durée et le degré de respect des prescriptions et obligations imposées pendant la période où le personne condamnée est surveillée à l’étranger».

Vous comprendrez donc bien que dans ces cas, afin de ne pas perdre la possibilité d’exécuter votre peine appliquée par l’Italie comme alternative à la détention à l’étranger, il est d’une importance fondamentale de contacter immédiatement un avocat italien compétent en matière de condamnation en Italie, qui pourra vous assister dans toutes les phases de la procédure.

Quels sont les arrêts de la cour de cassation dans lesquels la possibilité d’exécuter la peine à l’étranger a été reconnues?

Comme je vous l’ai déjà dit, dans de nombreux cas, la Cour de cassation a jugé possible qu’une peine appliquée par l’Italie puisse être exécutée comme une mesure alternative à la détention dans un autre État faisant partie de l’Union européenne.

En effet, il faut savoir que la Cour de cassation avec l’arrêt no. 20977/2020 a expressément prévu que : 

« à la suite de l’entrée en vigueur du décret législatif n. 38/2016, l’admission de l’affectation à l’essai au service social est autorisée, même lorsque l’exécution de la mesure doit avoir lieu dans un État membre étranger de l’Union européenne, où le délinquant a sa résidence légale et habituelle, conformément aux dispositions du décret législatif susmentionné « .

Vous comprendrez donc bien, également sur la base de ce qui est soutenu par la Cour de cassation, qu’il est tout à fait possible de demander que la peine appliquée en Italie soit exécutée comme une mesure alternative à la détention dans un autre État appartenant à l’Union européenne, étant cependant conseillé, pour la formulation de cette demande, l’assistance d’un avocat en Italie avec une expertise spécifique également dans le domaine du droit international.

Si vous avez d’autres questions plus spécifiques sur la manière de demander l’application d’une mesure alternative à la détention dans un État étranger pour une condamnation italienne, ou si vous souhaitez des conseils plus approfondis à ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter.

Pourquoi contacter un expert Avocat pour condamnation en Italie?

La meilleure défense qu’ on peut vous garantir est un résultat acquis qu’avec l’expérience et la connaissance approfondie des normes juridiques.

Dans le cas du droit pénal, il est important de connaître la législation du code pénal, la législation internationale et avoir une expérience construite au fil des ans. C’est pourquoi il faut faire confiance à un Avocat Pénal H24 et international en Italie.

Quelle est notre méthode de travail?

En contactant Avocat pour condamnation en Italie vous pouvez:

  • obtenez un devis immédiat sans surprises futures. Chaque choix défensif sera convenu à l’avance avec vous, vous n’aurez pas de mauvaises surprises et vous n’aurez pas à engager de frais imprévus. Dès le début, vous saurez quels sont les frais que vous devrez supporter.
  • Soyez toujours informé de notre activité professionnelle exercée dans votre intérêt exclusif. Vous serez mis à jour étape par étape ce que nous faisons et ce qui se passera. Nous vous expliquerons les choses afin que vous puissiez comprendre le langage difficile de la loi.
  • Nous sommes toujours à vos côtés et vous pouvez toujours compter sur nous. Notre cabinet s’appelle Avocat Pénaliste H24 car nous opérons toujours 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Tous les jours à toute heure du jour ou de la nuit.

Lisez nos autres articles sur ce sujet:

Vous pouvez recevoir une assistance juridique ou des conseils en contactant Avocat Pénaliste H24 qui vous aidera avec un expert Avocat pour condamnation en Italie.

Comment réalisons-nous le service de conseil en ligne?

Cliquez ici pour en savoir plus. Je décris en détail comment nous réalisons le service de conseil en ligne H24.

Que disent nos clients sur nous?

Lisez nos commentaires sur Google et découvrez ce que les clients disent de notre cabinet d’avocats et de notre activité professionnelle.

Confiés à des experts de droit international.

Découvrez qui sont nos avocats ici

Quelles sont les cas traités par l’Avocat Pénaliste H24? 

Lisez ici tous nos articles et les cas traités et résolus par l’équipe du cabinet d’avocats Avocat Pénaliste H24.

Où opère l’Avocat Pénaliste H24?

Notre action a lieu dans les plus grandes villes italiennes où il y a nos sièges légaux. Nos bureaux principaux sont situés à Milan, Rome et Naples.

L’équipe d’Avocat Pénaliste H24 est internationale et opère dans les principales villes européennes aussi.

Nos avocats sont multilingues et assurent leur service juridique en anglais, français, espagnol et italien. Nous garantissons notre activité juridique même en dehors de l’Europe. Nous avons des contacts et des bureaux dans le monde entier par l’intermédiaire de notre équipe d’avocats!

Si vous souhaitez parler à l’un de nos avocats maintenant, veuillez remplir la demande ci-dessous.

Discutez avec nous maintenant
WhatsApp Facebook Messenger
Ou remplissez le formulaire ci-dessous:

    DEMANDEZ UNE CONSULTATION

    Je déclare avoir lu et accepté le Privacy Policy


    0 0 votes
    Punteggio Articolo
    guest
    0 Commenti
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires