29-04-2022

Expulsion d’Italie après condamnation pénale. Comment nous avons réussi à obtenir l’annulation de la disposition

Sujets:

Expulsion d’Italie après condamnation pénale. Comment nous avons réussi à obtenir l’annulation de la disposition

Notre client, citoyen étranger et présent en Italie depuis plusieurs années avec toute sa famille, ainsi que titulaire d’une carte de séjour UE, a été arrêté par la Police et s’est vu notifier un arrêté d’expulsion d’Italie pour des raisons de sécurité publique.

À l’appui de l’existence de raisons de sécurité publique, en effet, le Préfet a représenté le fait que cette personne, plusieurs années auparavant, avait subi une condamnation pénale en Italie pour un crime très grave, et donc l’expulsion après condamnation a été ordonnée pénale en Italie, être expressément sommé de quitter l’Italie dans un délai de 15 jours à compter de la notification de l’arrêté d’expulsion du préfet.

L’homme, absolument désespéré par la situation qui s’était présentée, s’est tourné vers notre cabinet d’avocats Avvocato Immigrazione H24 estimant que ses droits avaient été gravement violés, demandant donc l’assistance d’un avocat ayant une expertise spécifique dans le domaine de l’expulsion après une condamnation pénale afin d’introduire un recours contre l’arrêté d’éloignement ordonné par le préfet.

Quelle a été la stratégie défensive qui nous a permis d’obtenir l’annulation du décret d’expulsion d’Italie pour des raisons de sécurité publique ordonné par le Préfet? 

Je vais vous l’expliquer dans cet article, mais d’abord procédons dans l’ordre et comprenons d’abord quelles sont les raisons pour lesquelles une mesure de ce type peut être appliquée.

Ligne téléphonique H24 pour les urgences +39 338 85 15 424.

Quand peut-on ordonner l’expulsion du citoyen étranger pour des raisons de sécurité publique?

Tout d’abord, vous devez savoir que l’art. 20, alinéa 3 du décret législatif 30/2007 régit l’éloignement d’Italie pour des raisons de sécurité publique, établissant que ledit éloignement peut être ordonné par le préfet contre ceux qui se sont comportés d’une manière qui constitue une menace concrète, effective et suffisamment grave pour les droits fondamentaux de la personne ou à la sécurité publique.

Par conséquent, aux fins de l’adoption de la mesure d’expulsion d’Italie, 

« également toute condamnation prononcée par un juge italien ou étranger, pour un ou plusieurs délits non coupables, commis ou tentés, contre la vie ou la sécurité de la personne, ou toute condamnation pour un ou plusieurs délits correspondant aux délits indiqués à l’article 8 de la loi du 22 avril 2005, n. 69, ou toute hypothèse d’application de la peine sur demande en application de l’article 444 du code de procédure pénale pour les mêmes crimes ou appartenant à l’une des catégories visées à l’article 1er de la loi n° 1423 et ses modifications ultérieures, ou visées à l’article 1 de la loi no. 575, et modifications ultérieures, ainsi que des mesures préventives ou des mesures d’expulsion ordonnées par des autorités étrangères ».

De toute évidence, l’expulsion d’Italie après une condamnation pénale peut également être ordonnée à l’encontre des citoyens étrangers titulaires d’un permis de séjour permanent, établissant l’article 20, paragraphe 6 du décret législatif 30/2007 qui:

« Les titulaires du droit de séjour permanent visé à l’article 14 ne peuvent être expulsés du territoire national que pour des raisons de sûreté de l’Etat, pour des raisons impérieuses de sécurité publique ou pour d’autres raisons graves d’ordre public ou de sécurité publique ».

Dans le cas où la mesure d’expulsion d’Italie pour des raisons de sécurité publique est ordonnée, alors, dans presque tous les cas, le préfet de police ordonne également la révocation de la carte de séjour permanent accordée au citoyen étranger.

Si vous êtes titulaire d’une carte de séjour permanent et qu’elle a été révoquée, je vous propose de lire cet article dans lequel Avocat expulsion d’Italie après condamnation pénale explique en détail comment faire appel et que faire pour récupérer la vôtre carte de séjour.

La mesure d’expulsion prononcée contre notre client

Comme je vous l’ai dit précédemment, le préfet avait appliqué une mesure d’expulsion d’Italie à notre client après une condamnation pénale pour des raisons de sécurité publique, car il avait subi une peine de condamnation en Italie pour un crime très grave.

Malgré cette condamnation, cependant, notre client était une personne parfaitement intégrée en Italie, un lieu où il vivait avec toute sa famille, ayant également obtenu un permis de séjour, travaillant en Italie avec un contrat de travail régulier depuis plusieurs années.

La violation de ses droits fondamentaux, dans le cas où l’expulsion d’Italie pour des raisons de sécurité publique aurait été réellement ordonnée, était absolument évidente puisqu’il aurait perdu la possibilité de continuer à vivre avec sa famille, même en courant le risque réel de perdre son travail, et aurait également été contraint de retourner dans son pays d’origine, avec lequel il avait désormais perdu tout contact, avec pour conséquence l’interdiction de retourner en Italie pendant les 5 années suivantes.

En gros, à cause d’un crime commis plusieurs années plus tôt, l’homme risquait de tout perdre!!!

C’est la disposition appliquée par le préfet avec laquelle l’expulsion a été ordonnée après condamnation pénale en Italie.

décret expulsion d'Italie

Estimant qu’une violation grave de ses droits fondamentaux avait été commise, l’homme s’est adressé à notre cabinet d’avocats des étrangers afin de faire appel contre l’arrêté d’expulsion d’Italie après une condamnation pénale que le préfet lui avait appliquée.

L’affaire a été suivie par les avocats Ismaele Brancaccio et Anna Chiara Malafronte du cabinet d’avocats Avocat Immigration H24; si vous voulez savoir qui sont nos professionnels et leurs compétences spécifiques, je vous invite à lire ici.

arrêté d'expulsion d'Italie

Dans les motifs d’appel, la défense a expressément demandé au juge d’annuler l’arrêté d’expulsion après une condamnation pénale, étant précisément une personne parfaitement intégrée sur le territoire national, démontrant ainsi précisément comment la présence en Italie de notre client n’était pas du tout un danger pour la sécurité publique.

Sur la base de quelles conditions l’annulation de la mesure d’expulsion de l’Italie a-t-elle été demandée?

La mesure d’expulsion d’Italie après une condamnation pénale, dans le cas de notre client, avait été prononcée en l’absence totale des exigences légales, en fait il n’y a pas de mécanisme automatique entre la condamnation dans un procès pénal et l’expulsion du citoyen étranger d’Italie.

Les professionnels de notre cabinet d’avocats le savaient bien et donc, une fois qu’ils ont reçu la nomination défensive du citoyen étranger, ils se sont immédiatement mis au travail, étudiant chaque détail de son cas.

Le préfet, en effet, en ordonnant l’éloignement d’Italie de notre client, n’avait nullement pris en considération le fait que, depuis plusieurs années, il résidait régulièrement en Italie avec toute sa famille et qu’il était parfaitement intégré dans le italien, ayant également un emploi avec un contrat régulier.

En effet, en cas d’expulsion après une condamnation pénale, le citoyen étranger n’aurait pas su quoi faire, n’ayant aucun contact avec son pays d’origine, puisque toute sa famille se trouve en Italie.

Vous devez savoir sur ce point que tant la Cour de cassation que la Cour de justice de l’Union européenne sont absolument d’accord pour estimer que, en adoptant la mesure d’éloignement, l’autorité administrative doit tenir compte d’autres intérêts d’importance constitutionnelle ou internationale tels que le principe de proportionnalité et la vie familiale du sujet, compte tenu 

‘de la durée du séjour en Italie de la personne concernée, de son âge, de sa situation familiale et économique, de son état de santé, de son intégration sociale et culturelle sur le territoire national et l’importance de ses liens avec le pays d’origine’.

En particulier, la Cour de justice de l’Union européenne a établi que:

«Les autorités compétentes d’un État membre ne peuvent refuser à un ressortissant de pays tiers le statut de résident de longue durée pour des raisons d’ordre public (art. 6, al. 1, dir. 2003/109) du seul fait qu’il a été fait l’objet d’une condamnation pénale, sans examen spécifique de sa situation en ce qui concerne, notamment, la nature de l’infraction qu’il a commise, le danger qu’il peut représenter pour l’ordre public ou la sécurité publique, la durée de son séjour sur le territoire de cette État membre et l’existence de liens avec celui-ci» – Cour de justice de l’Union européenne, arrêt du 3 septembre 2020, affaires jointes C-503/19 et C-592/19, Subdelegación del Gobierno en Barcelona (Résidents de longue durée).

En l’espèce, c’était donc précisément le fait que le préfet avait appliqué une mesure d’expulsion après une condamnation pénale sans tenir compte de la situation de vie globale en Italie du citoyen étranger, c’est-à-dire du fait qu’il avait toujours vécu régulièrement en Italie, que toute sa famille vivait ici, qu’il avait un contrat de travail régulier en Italie et qu’il avait désormais complètement perdu ses relations avec son pays d’origine.

L’expulsion d’Italie, dans ce cas, aurait certainement été une mesure trop grave et nullement proportionnée à la peine pénale qui lui avait été infligée.

​​Que prévoit la loi dans ces cas?

Comme je vous l’ai dit, pour ordonner l’expulsion du citoyen étranger pour des raisons de sécurité publique, il est nécessaire que le citoyen étranger soit considéré comme un danger pour la sécurité publique, puisque ce danger ne peut être déduit du simple fait que, par rapport à la même, une peine pénale de condamnation a été prononcée.

Vous devez également considérer qu’en plus du danger social, dans le cas d’un résident de longue durée, d’autres paramètres doivent également être évalués, notamment ceux requis par l’art. 9 paragraphe 11 du décret législatif 286/98, cette règle par rapport à laquelle:

«Aux fins de l’adoption de la disposition d’éloignement visée au paragraphe 10, l’âge de l’intéressé, la durée du séjour sur le territoire national, les conséquences de l’éloignement pour l’intéressé et les membres de sa famille, l’existence de liens familiaux et sociaux liens sur le territoire national et l’absence de tels liens avec le pays d’origine».

La défense de notre client, par conséquent, dans la procédure tenue devant le tribunal de Brescia, s’est concentrée précisément sur le fait que :

  1. Le Préfet n’avait pas pris en considération la durée du séjour du citoyen étranger en Italie et ses racines sur le territoire national;
  2. Le Préfet n’avait pris aucune considération du degré d’intégration sociale et professionnelle en Italie du citoyen étranger;
  3. Il n’a pas non plus été tenu compte du fait que toute la cellule familiale de notre client vivait en Italie et qu’il n’avait plus aucun lien avec son pays d’origine.

Dans le même temps, la disposition ordonnée par le préfet violait manifestement le principe de proportionnalité, principe qui est la raison pour laquelle un équilibre doit toujours être trouvé entre l’intensité du préjudice pouvant résulter du séjour de la personne dans l’État membre d’accueil et le niveau d’intégration d’une même personne dans l’Etat (liens familiaux, liens sociaux) – Cour de Justice Sent. 29 avril 2004, Orfanopulos et Olivieri, C-481/01 et C-493/01.

Les motifs du recours mettaient donc en évidence le risque très grave auquel le citoyen étranger s’exposerait si l’expulsion après condamnation pénale avait été prononcée, risque qui entraînait une violation réelle des droits fondamentaux de la personne.

La sentence du Tribunal de Brescia qui a accueilli notre appel

Le juge du tribunal de Brescia, après une analyse minutieuse de l’affaire, a accepté tous les motifs de notre appel.

Dans la motivation, en effet, le juge a souligné précisément le fait qu’une condamnation pénale ne pouvait pas déterminer automatiquement une mesure d’expulsion d’Italie:

expulsion condamnation pénale Italie

De plus, acceptant la ligne défensive soutenue par nos avocats, le même juge a exprimé comment l’éloignement du territoire italien aurait été une violation grave des droits fondamentaux du citoyen étranger.

violation des droits fondamentaux

À la lumière de ces motifs, le juge a donc ordonné l’annulation de l’arrêté d’expulsion d’Italie pour des raisons de sécurité publique émis par le préfet, permettant à notre client de continuer à vivre légalement en Italie.

annulation du décret d'expulsion

Dans ce cas, l’attention considérable accordée par les avocats de notre équipe Avocat d’Immigration en Italie H24 a permis au citoyen étranger de ne pas être contraint de quitter l’Italie et de pouvoir continuer à vivre librement avec toute sa famille en Italie.

Aussi étrange que cela puisse paraître, bien souvent les mesures d’expulsion après une condamnation pénale sont adoptées avec une particulière légèreté par les Préfectures, laissant inévitablement croire que, pour le seul fait d’avoir subi une condamnation pénale, l’expulsion peut être ordonnée d’Italie pour des raisons de sécurité publique.

Cliquez ici si vous souhaitez plus d’informations sur notre cabinet d’avocats et si vous voulez savoir quoi faire en cas de problèmes d’immigration en Italie, ou en cas de problèmes d’expulsion après une condamnation pénale.

Pourquoi contacter un expert avocat pour expulsion en Italie?

La meilleure défense qu’ on peut vous garantir est un résultat acquis qu’avec l’expérience et la connaissance approfondie des normes juridiques.

Dans le cas du droit pénal, il est important de connaître la législation du code pénal, la législation internationale et avoir une expérience construite au fil des ans. C’est pourquoi il faut faire confiance à un Avocat Immigration en Italie.

Quelle est notre méthode de travail?

En contactant Avocat pour expulsion en Italie vous pouvez:

  • obtenez un devis immédiat sans surprises futures. Chaque choix défensif sera convenu à l’avance avec vous, vous n’aurez pas de mauvaises surprises et vous n’aurez pas à engager de frais imprévus. Dès le début, vous saurez quels sont les frais que vous devrez supporter.
  • soyez toujours informé de notre activité professionnelle exercée dans votre intérêt exclusif. Vous serez mis à jour étape par étape ce que nous faisons et ce qui se passera. Nous vous expliquerons les choses afin que vous puissiez comprendre le langage difficile de la loi.
  • Nous sommes toujours à vos côtés et vous pouvez toujours compter sur nous. Notre cabinet s’appelle Avocat Pénaliste H24 car nous opérons toujours 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Tous les jours à toute heure du jour ou de la nuit.

Lisez nos autres articles sur ce sujet:

Vous pouvez recevoir une assistance juridique ou des conseils en contactant Avocat Immigration H24 qui vous aidera avec un expert Avocat pour expulsion en Italie.

Comment réalisons-nous le service de conseil en ligne?

Je décris en détail comment nous réalisons le service de conseil en ligne H24.

Que disent nos clients sur nous?

Lisez nos commentaires sur Google et découvrez ce que les clients disent de notre cabinet d’avocats et de notre activité professionnelle.

Confiés à des experts.

Découvrez qui sont nos avocats ici

Quelles sont les cas traités par Avocat Pénaliste H24? 

Lisez ici tous nos articles et les cas traités et résolus par l’équipe du cabinet d’avocats Avocat Pénaliste H24.

Où opère l’Avocat Pénaliste H24?

Notre action a lieu dans les plus grandes villes italiennes où il y a nos sièges légaux. Nos bureaux principaux sont situés à Milan, Rome et Naples.

L’équipe d’Avocat Immigration H24 est internationale et opère dans les principales villes européennes aussi.

Nos avocats sont multilingues et assurent leur service juridique en anglais, français, espagnol et italien. Nous garantissons notre activité juridique même en dehors de l’Europe. Nous avons des contacts et des bureaux dans le monde entier par l’intermédiaire de notre équipe d’avocats!

Si vous souhaitez parler à l’un de nos avocats maintenant, veuillez remplir la demande ci-dessous.

Discutez avec nous maintenant
WhatsApp Facebook Messenger
Ou remplissez le formulaire ci-dessous:

    DEMANDEZ UNE CONSULTATION

    Je déclare avoir lu et accepté le Privacy Policy


    0 0 votes
    Punteggio Articolo
    guest
    0 Commenti
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires